LE_SURSIS_2


Le quotidien de Julien démarre avec un brin d’humour et de tendresse. Malheureusement, très vite la réalité se rappelle au jeune homme dans toute sa noirceur. Depuis la maison de l’ancien instituteur où il vit reclus, Julien continue d’espionner Cambeyrac et ses habitants. Cependant, sa relative tranquillité va être mise à rude épreuve. Il va devoir faire ses choix, à commencer par décider s’il passera 1944 comme 1943, à attendre que la guerre se passe sans lui.

Même régal pour les yeux qu'avec l’album précédent. Pourtant, la fin tombe comme un coup de massue, déconcertante. Mais le sort est jeté, le lecteur n'aura qu'une seule envie, dévorer  Le vol du corbeau, parties 1 et 2. ♥♥♥