" "Chacun pour soi et Dieu pour tous" dit le proverbe ; C'est plus vrai à Paris qu'ailleurs."

19 Septembre

 

 

Pour les personnes qui me connaissent vous savez mon amour pour les oeuvres littéraires de la Comtesse de Ségur. Et pourtant j'ai eu beaucoup de mal avec ce livre, je me faisais une telle joie de découvrir l'histoire de Jean et de son cousin Jeannot que tout oppose. J'ai bien évidemment beaucoup aimé le personnage de Jean. 

En revanche, le parti pris de Monsieur Abel pour Jean contre Jeannot m'a énormément dérangé. Jeannot est un personnage qui a déjà un caractére difficile à supporter au jour le jour, mais s'il devient un être malhonnête c'est en grande partie la faute de ce Monsieur Abel qui a décidé de placer son favori dans une bonne famille respectable et de laisser Jeannot dans une famille qui respire la malhonnêteté à plein nez! Il ne faut pas oublier que Jeannot est avant tout un ENFANT!

Le personnage que j'ai pas du tout aimé est Kersac... Alors lui, je lui décerne le prix de la lourdeur. Il est lourd mais lourd! A la fin du livre, je me suis giflée tellement je ne le supportais  plus! L'image de la femme prend une sacrée claque! Et ce malgré le fait que je sache que ce livre a été écrit par une femme vivant au XIXe siècle et que l'époque n'était pas la même, je suis désolée mais la condition de la femme dans ce livre me fait hurler !

Bref... Heureusement il y avait Jean!