TINTIN

Le reporter du Petit Vingtième et son chien Milou ont conquis un large public depuis longtemps. En leur faisant partager des aventures invraisemblables dans des endroits souvent inattendus, Hergé a insuflé un nouveau souffle à l'univers de la Bande Dessinée. Et là où il se révèla malin, ce fut d'entourer Tintin et Milou de pesonnages secondaires irrésistibles.
Le Capitaine Haddock les Dupont, le Professeur Tournesol, la Castafiore et tous les autres pimentent à merveille et bon escient les péripéties du journaliste Belge et de son inséparable toutou.

Certains veulent faire interdire la publication de Tintin au Congo. La colonisation Belge a existé. Hergé n'était ni raciste ni nostalgique des colonies. Il s'en est seulement servi pour raconter une histoire dans une époque particulière. Sous prétexte du politiquement correct, nous vivons une période où la censure tend à s'étendre. De nos jours, Hergé aurait certainement voulu que Tintin et Milou se frottent à ces ridicules réfractaires de la liberté d'expression.