LParce que la vie ne suffit pas

 

"Je ne veux pas en perdre une miette.

Les fondamentaux c'est ce à quoi je me raccroche quand les mots se dérobent et que les phrases s'envolent"

 

Ecrivain anonyme, c'est écrire sans être lu, c'est rêver d'un best-seller auquel on ne croit pas. En tous cas, de moins en moins quand on se rapproche de plus en plus d'un certain âge. Marie, envahie par les doutes et les désillusions, décide de tourner définitivement la page de l'écriture pour se consacrer exclusivement à sa vraie vie et aux gens qu'elle aime. Mais Vincent lui fait un cadeau d'anniversaire, un an à l'avance pour ses cinquante ans, qui pourrait remettre l'écriture au centre de son existence : un séjour dans une résidence d'écrivains.

Ecrivain anonyme, c'est travailler autrement car le travail de sa plume ne nourrit pas ; c'est avoir un conjoint, des enfants, des amis, des collègues et manquer de temps pour l'essentiel : écrire. Un roman se construit lentement, sur un ou deux ans, si d'ici là, l'écrivain anonyme n'a pas renoncer. Car écrivain anonyme, c'est culpabiliser d'éprouver une passion chronophage, pour un résultat nul aux yeux des autres, quand ce n'est pas aux siens.

"Et la culpabilité qui me rongeait, parce que j'avais tout ce que j'avais souhaité,

sans être devenue celle que je rêvais d'être. J'avais laissé passer ma chance, il était trop tard :

on ne changeait pas de vie à cinquante ans"

 

Ainsi va Marie, cahin-cahan, jusqu'au jour de son non-anniversaire, soit ses cinquante ans fêtés un an en avance. Elle se voit offrir, par son mari, une invitation à la Résidence des auteurs anonymes. Pour Marie l'incertaine, celle qui doute, réfute, dénie, ce cadeau s'avère empoisonné. Ira-t-elle se confronter au talent des autres écrivains conviés ? Réussira-t-elle à écrire enfin un roman en totalité ? Marie va-t-elle enfin devenir l'écrivain de ses rêves ? Sous l'égide de Jacques, mystérieux « écrivologue » et de Reine, auteur à succès, six apprentis écrivains vont apprendre à écrire. Mais auparavant, ils vont apprendre à se connaître. Ils apportent leur propre histoire, leurs doutes, leurs échecs ; leurs certitudes et leurs fanfaronnades parfois. La Résidence des auteurs anonymes gère un groupe d'individus dissimulant tous sa dose mystère. Jacques a l'habitude de cette part d'inconnue qui amène son lot de surprises lors de ces rencontres littéraires mais ce coup-ci, il se sent en danger. Ces résidants sont-ils vraiment là pour parler d'écriture ?

Ce roman est intéressant car il fait entrer le lecteur dans l'univers fermé des résidences d'écrivains. Devenu petite souris, le lecteur écoute les conversations des auteurs à propos de l'écriture et de son pire ennemi, la page blanche ; sur les romans depuis leur construction jusqu'à leur parution ou leur destruction ; les prix attribués, les critiques assassines qui amènent à la renonciation d'écrire ou à un mal-être constant.

Quelle dégustation que toutes ces pages ! Nathalie Longevial est un auteur de talent, joignant à son thème sur un univers littéraire, des énigmes accrocheuses quasiment hypnotiques. Si vous aimez les mots et le monde de la création, vous ne décrocherez pas, ce livre est un réel bonheur.