08 octobre 2017

Ce livre jeunesse représente un travail en deux temps, à savoir, l'élaboration du texte et la création des illustrations. Puis un travail d'espace, avec la mise en forme.

On a une couleur par personnage, ce qui peut faire penser à une aquarelle.

Cet album donne une grande diversité des gens, vus par une petite fille. De plus, la page de garde n'est pas neutre, donnant un avant-goût de l'histoire à venir.

Dès la page d'ouverture, on voit le choix de l'auteur de ne pas avoir de personnage repère, central. Le travail est alors, de mettre les autres en avant de manière, de plus en plus, imprécise. Il n'y a donc pas de repérage possible.

On peut penser que c'est le regard de l'enfant quand il y a des files d'attentes, des effets de foules...

Ce livre est très moderne avec le choix de la ville, d'une agglomération.

Par ailleurs, la couverture nous plonge, tout de suite, dans l'ambiance avec deux personnages qui sont clairement identifiés et qui semblent échanger. 

La représentation du monde passe par les monuments. Il y a une perspective globale, avec des références culturelles qui sont reconnues. 

Le lecteur assiste donc à cette présentation du monde et est invité à chercher ce que l'on lui présente. 

Cet ouvrage comporte un certain nombre de pages, renvoyant à une présentation de la diversité, de la pluralité des autres. Ce qui amène le lecteur à vouloir la rencontrer avec l'autre, d'abord par le visuel, puis par la communication.

Le lecteur passe donc des "autres" à une "composante des autres". Le lecteur comprend alors qu'il fait lui-même parti des autres

Ce livre jeunesse amène son lecteur à passer par un cheminement du jugement à la compréhension.

 

Sareyna